Pour une sécurité sociale de l’alimentation

Le projet de sécurité sociale de l’alimentation repose sur un financement par une cotisation sociale prise sur la valeur ajoutée produite par l’économie ; ainsi, toute expérimentation locale vers une sécurité sociale de l’alimentation ne pourra expérimenter ce type de dispositif.D’autres pistes de financement sont à l’étude, des collectivités locales à l’Etat en passant par les fondations ou la participation citoyenne, qui doivent permettre à ces initiatives d’avancer, d’expérimenter. Mais ils ne peuvent en aucun cas démontrer qu’une sécurité sociale de l’alimentation peut fonctionner sans une politique macro-économique : les territoires les plus à même d’activer ces types de financements sont les…

0 commentaire

Un système bien mis à mal

Avec la pandémie mondiale de la COVID19, le système de santé à été mis à mal. Les soignants et les pompiers applaudit il y a un an se retrouve maintenant en ligne de mire car ils se posent les bonnes questions. Pourquoi alors que le gouvernement annonce une augmentation des capacités pour survenir à la crise, ils ferment des lits dans les hôpitaux en 2021. Pourquoi notre gouvernement a tout misé sur la thérapie génique (vaccin) alors que des traitements médicamenteux existent. Pourquoi notre gouvernement ne suit-il pas les directives de la cour européenne qui a statué sur l’interdiction vaccinale…

0 commentaire

L’automobiliste ne doit plus être une vache à lait

Depuis des années les gouvernements n'ont de cesse de pénaliser l'automobiliste sous de faux prétextes. Ils vont même jusqu'à transformer les gendarmes en gangsters se dissimulant pour traquer les citoyens avec des outils souvent hors de prix et peu fiables. De pseudos écolos suggèrent de taxer sur des critères flous en inventant des bonus malus totalement absurdes. Comble de tout cela on fait la promotion des techniques les plus polluantes et les moins fiables comme l'électrique. Un certain ministre alla même jusqu'à inventer un permis de tuer, nommé permis à points permettant la double peine pourtant interdite pour tous les…

0 commentaire

La redevance audiovisuelle : une atteinte à la liberté de penser ?

Si, dans les années trente, il était logique de financer les infrastructures pour un auditoire limité, il est actuellement, avec l'apparition de médias privés, totalement incohérent de demander aux français de financer des chaînes publiques. A fortiori quand ces chaînes sont politisées à outrance et ne représentent qu'une seule forme de pensée en décalage complet avec une majorité de citoyens. Demander aux citoyens 138 euros par an pour des chaînes de propagande est au minimum une atteinte grave à la liberté de penser (...) Les chaînes publiques doivent donc être sur le même plan que les chaînes privées et vivre…

2 commentaires